16 janvier 2001 : Dr Mashako Mamba raconte les derniers instants de la vie de Laurent-Désiré Kabila avant sa mort 

Léonard Mashako Mamba, aujourd’hui décédé, est le ministre de la Santé au moment de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, le 16 janvier 2001. 

Ce professeur de médecine, un proche du président, se trouvait au palais présidentiel mais pas dans le même bureau lorsque Kabila est abattu. C’est lui qui a tenté de lui sauver la vie, selon ce qu’il a raconté à Radio Okapi, lors d’une interview réalisée il y a quelques années.

«Le Président de la République a été approché par un des gardes qui l’a abattu en plein travail. J’avais eu une séance de travail à laquelle il m’avait associé cette matinée-là. Au moment où nous terminions cette séance, il m’a demandé d’attendre dans l’autre bureau. 

Et c’est pendant qu’on attendait que nous avons entendu trois coups de feu et une des personnalités qui était dans le bureau est sortie en criant : on vient de tirer sur M’zee. Nous nous sommes précipités pour porter secours », a relaté Léonard Mashako, avec une pointe de regret.

Pour tenter d’expliquer le mobile du crime et les commanditaires du crime, inconnus jusqu’à ce jour, Léonard Mashako proposait une piste : les puissances occidentales et les multinationales qui n’auraient pas apprécié les types des contrats que Laurent Désiré Kabila proposait à ceux qui voulaient exploiter les minerais en RDC.

«M’zee a remis en cause des conventions sur l’exploitation minière. En disant cette exploitation ne profite pas au peuple congolais, on a considéré que c’était un crime qui mettait en jeu des intérêts des multinationales et de certaines puissances, ils ont préféré le tuer, pour que les richesses de ce pays continuent à profiter aux autres », affirme Mashako Mamba.

Tiré de Radio Okapi 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.