Mariage forcé : Les Organisation de la société civile se liguent contre le pasteur Kas de l’église primitive

Une vingtaine d’organisations de la société civile (OSC) ont souhaité l’élargissement des poursuites judiciaires à toutes les personnes impliquées dans l’affaire de mariage forcé du pasteur de l’église primitive.

Dans un point de presse tenu le lundi 15 janvier à Kinshasa, ces organisations de la société civile interpellent judiciaire.

« Nous saluons la réaction des autorités judiciaires qui se sont saisies de l’affaire du pasteur Pierre Kasambakana, alias pasteur Kas, responsable de l’Eglise primitive avec la soeur Meda », ont-elles déclaré.

Pour éradiquer ce comportement, a fait savoir Me Philippe Ngoy, représentants des OSC, « nous souhaitons l’élargissement des poursuites judiciaires à toutes les personnes impliquées ».

Le pasteur Kas de l’église primitive vient de se marier pour la 12è fois avec l’une de ses adeptes. Mariage qui a provoqué un tollé dans l’opinion du fait que l’épouse est qualifiée de mineure.

Ce que rejette le père biologique de la jeune femme expliquant que sa fille a déjà atteint l’âge de la maturité.

Face à la clameur publique, la justice s’est saisit de l’affaire en convoquant l’homme de Dieu.

Hornella MANSANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.