Contentieux électoral : Les avocats de Tshisekedi et la CENI rejettent les moyens de défense soulevés par Théodore Ngoy

Les avocats de Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 20 décembre et ceux de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ont rejetté les moyens de défense présentés par Théodore Ngoy.

« Monsieur Théodore Ngoyi n’a pas pu démontrer que seuls ses propres électeurs étaient impactés par le problème d’illisibilité de la carte « , a  répondu l’un des avocats du président Tshisekedi au moyen de défense soulevé par Théodore Ngoy lors de l’audience organisée lundi à la Cour constitutionnelle.

S’agissant du non-enrôlement des électeurs dans la partie du pays sous occupation (évoqué par la partie requérante, ndlr), la Cour a rendu en 2019 une jurisprudence par arrêts, en déclarant que c’était une circonstance exceptionnelle et sécuritaire », a soutenu la défense du président de la République.

Pour la CENI, le requérant Théodore Ngoy ne peut prétendre l’annulation des résultats provisoires parce qu’il a été le dernier sur la liste et sur les 18 millions de voix, il n’en a obtenu que 4.000. « La décision de la CENI est régulière », a soutenu le représentant de la centrale électorale.

Théodore Ngoy, candidat à la présidentielle, a sollicité auprès de la Cour constitutionnelle l’annulation de ce scrutin pour plusieurs irrégularités.

Kupa 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.