Élections : « Les irrégularités constatées dans certains bureaux n’affectent pas la poursuite des autres étapes des opérations » (Confessions religieuses)

« (…) Au stade actuel du processus, les irrégularités constatées dans certains bureaux de vote à travers le pays n’affectent pas la poursuite des autres étapes liées aux opérations du vote », conclut le rapport partiel du Réseau d’observation des confessions religieuses (ROC).

Le ROC, qui a déployé 20.120 observateurs dans tous les sites de vote des scrutins combinés du mercredi 20 décembre, a publié son rapport partiel.

Au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 22 décembre, le ROC a expliqué les faiblesses et les points forts des scrutins du 20 décembre.

Parmi les points faibles, la rapport du ROC indique que « la plupart de bureaux ont ouvert à l’heure prévue, mais le démarrage des opérations électorales a connu généralement des retards suite au déploiement le même jour des matériels électoraux dans beaucoup de bureaux de vote ».

Pour le ROC, « les électeurs étaient présents tôt le matin dans tous les sites de vote avec un fort engouement ». Et les femmes et les jeunes ont participé activement au vote.

Les confessions religieuses ont affirmé que « la plupart des sites où ont été déployés nos observateurs, les agents de la police commis à la sécurisation des élections ont respecté les consignes, en dépit de quelques dérapages constatés çà et là ». 

Parmi ces points négatifs, les confessions religieuses citent également l’affichage tardif et incomplet des listes des électeurs dans certains bureaux de vote, les matériels incomplets dans plusieurs bureaux de vote (fiches, procès-verbaux et cartes, listes électoral, urnes, isoloirs, bulletins de vote, batteries et câbles d’alimentation des kits)…

Dans ce même registre, le ROC déplore « le comportement des candidats et des électeurs ». Il estime que « certains membres des bureaux de vote et témoins tentaient d’influencer le choix des électeurs et des candidats ont tenté de corrompre les électeurs au niveau de certains sites de vote ».

« Le nombre très élevé des témoins des candidats des partis et regroupements politiques, munis parfois des cartes d’accréditation falsifiées afin d’accroître l’électorat de leurs candidats, a perturbé le déroulement du vote dans certains centres », peut-on lire dans ce rapport indiquant que « certains électeurs ont eu des difficultés à utiliser le DEV ».

En revanche, « la détermination des électeurs à voter, le respect du délai de la tenue des scrutins à la date prévue malgré le grand retard qu’a connu le démarrage du processus électoral en cours… » constituent un des points positifs constatés par le ROC.

Dans cette grille, il y a lieu de souligner « la souplesse de la CENI de respecter le droit des électeurs à voter, la participation de la diaspora aux scrutins, la tenue des élections municipales pour la toute première fois » soulignés dans le rapport d’observation électorale des confessions religieuses.

RK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.