RDC : Le faux débat sur le prétendue nationalité zambienne de Katumbi « vise à désorienter les électeurs » (JUSTICIA Asbl)

JUSTICIA Asbl une organisation de promotion et protection des droits humains basée en RDC, suit avec attention particulière le déroulement du processus électoral en RDC et s’inquiète des tentatives répétées de certains acteurs politiques et leurs réseaux maffieux qui font des montages à longueur des journées dans l’unique but de désinformer et désorienter les électeurs.

En effet, à une semaine jour pour jour de la fin officielle de la campagne électorale, des documents non authentifiés sont largement répandus sur les réseaux sociaux par des personnes identifiées comme travaillant soit pour la présidence de la République, soit encore pour le gouvernement.

Ces documents montés de toute pièce tentent d’attribuer la nationalité zambienne au candidat n°3 à l’élection présidentielle, Monsieur Moise Katumbi Chapwe.

L’objectif poursuivi étant de désinformer et détourner l’attention des populations de la candidature de ce dernier.

En plus du fait que par sa lettre référencée MHAIS /101/9/10 du 11 juillet 2023, le Ministère zambien des affaires intérieures et sécurité nationale, seule autorité habilitée à apporter des clarifications sur ces genres des questions, a formellement soutenu que Moise Katumbi n’a jamais possédé la nationalité zambienne, ces individus ne désarment pas et essaient même de saisir la Cour Constitutionnelle sur une question de nationalité dont l’établissement de la preuve légale reste le certificat de nationalité qui d’ailleurs au dossier de candidature de Monsieur Moise Katumbi.

Dans ses investigations, JUSTICIA Asbl a pu obtenir des photocopies des passeports congolais avec des visas des plusieurs pays que Monsieur Moise Katumbi a utilisés de 2009 à 2023.

Pour JUSTICIA Asbl, la campagne électorale devrait plutôt se focaliser sur la présentation du bilan du Président sortant ainsi que les programmes de gouvernance pour les candidats en lice.

Ce faux débat de passeport ou de nationalité ne résoudrait pas les questions récurrentes de sécurité dans l’Est du pays, du taux du chômage élevé, du manque d’eau et de courant, de l’absence des infrastructures sociales de base, de la faiblesse de l’autorité de l’Etat ou de la lutte contre la fraude, la corruption et les détournements généralisés des fonds publics. 

JUSTICIA Asbl encourage les acteurs politiques du pouvoir tout comme ceux de l’opposition à préserver les acquis de la paix sur l’ensemble du territoire national en évitant de recourir aux discours , faits et gestes pouvant inciter à la haine raciale ou tribale et à des violences aux conséquences incalculables comme cette perte en vie humaine déplorée lors des échauffourées survenus le samedi 09/12/2023 entre les militants de l’UDPS et d’Ensemble pour la République.

Le même samedi, un jeune homme du nom de Masasa Fluant, âgé de 23 ans et membre d’Ensemble pour la République a été tué par balle perdue au niveau de Bitabe, balle tirée par la police nationale congolaise venue dispersée les militants de l’UDPS qui s’attaquaient à ceux d’Ensemble qui allaient prendre part au meeting du candidat Moise KATUMBI à Sainte Thérèse dans la Commune de N’Djili.

C’est également le lieu pour JUSTICIA Asbl de féliciter les gouvernements partenaires à la RDC, l’Union Européenne et des Etats-Unis d’Amérique qui viennent de renouveler les sanctions faites il y a peu contre les acteurs politiques et seigneurs de guerre, ce qui démontre que les institutions internationales restent très attentives au déroulement du processus électoral et à toute forme des violations des droits de l’homme.

En plus JUSTICIA demande à la population congolaise dans son ensemble de focaliser son attention sur la présentation des programme d’actions des candidats pour faire le choix sur la personne qu’elle supposera être capable de conduire le pays dans une bonne direction.

Enfin , JUSTICIA Asbl reste très attentive sur tout ce qui se passe en cette période cruciale de notre pays et ne manquera pas de désigner les responsabilités en cas de dérapage voir même saisir les mécanismes nationaux et internationaux pour obtenir des poursuites sévères contre leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.