Massacre de 8 civils en 2019 : 4 ans après, la jeunesse à Beni plaide pour les enquêtes sérieuses 

Triste anniversaire des tueries de 8 civils par les ADF au quartier Masiani à Beni dans le Nord-Kivu. 4 ans après ce forfait, la jeunesse plaide pour les enquêtes sérieuses.

Du 24 novembre 2019 au 24 novembre 2023, cela fait exactement 4 ans du triste anniversaire de la mort de 8 civils tués dans une attaque attribuée aux terroristes ougandais de l’ADF au quartier Masiani dans la commune de Mulekera en pleine ville de Beni.

En marge cette journée célébrée ce vendredi 24 novembre, plusieurs couches de la population se sont mobilisées pour l’assainissement du cimetière public de Masiani où reposent à jamais ces victimes. 

Mbusa Nzalamingi, cadre de la jeunesse dans le quartier précité, renseigne que cette situation était à la base d’un déplacement massif des habitants dans des milieux supposés sécurisés. 

En marge de la commémoration de cette journée, plusieurs couches de la population dont la jeunesse, se sont mobilisées pour l’assainissement des lieux où reposent ces victimes à jamais. Après plusieurs années, elles évaluent positivement la situation sécuritaire actuelle dans cette entité.

La plupart de la population qui s’était déplacée dans d’autres milieux supposé sécurisés ont déjà regagné leurs domiciles après le rétablissement de la situation sécuritaire sur place. 

« C’était un certain samedi 24 novembre 2019, que 8 personnes parmi lesquelles une autorité de base du nom de Vitsange étaient tuées aux environs de 20 heures, dans une attaque attribuée aux ADF », a expliqué Mbusa Nzalamingi cadre de la jeunesse locale

Ce dernier a plaidé pour les enquêtes sérieuses sur les massacres de ces civils par les autorités compétentes.

Après cette attaque rebelle, rappelle-t-on, la population rougie de colère avait déclenché des séries des manifestations pour décrier la persistance de l’insécurité et l’inefficacité de la Monusco dans le maintien de la paix. 

Le matin après l’attaque de ces assaillants, des manifestants avaient incendié le bâtiment administratif de la mairie de Beni aux côtés des plusieurs documents d’importance capitale rendus en cendre. 

Comme si cela ne suffisait pas, la base de Monusco situé au quartier Masiani  n’était pas du reste. Là, d’autres biens étaient incendiés par les manifestants. 

Pour disperser les manifestants, des bombes à gaz lacrymogènes ont été lancées par la Police, mais sans succès.

Justin Muvyalava à Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.