Avancée du M23 : La société civile du Nord et Sud-Kivu décrète une série des manifestations publiques illimitées

A partir de ce vendredi 10 novembre 2023, les provinces de Nord et Sud-Kivu connaîtront des manifestations publiques illimitées jusqu’au rétablissement de la paix et la sécurité dans ces parties de la RDC .

Cette décision est contenue dans une déclaration rendue public au terme d’une réunion ayant réunie les coordinations provinciales de la société civile du Nord-Kivu et Sud-Kivu ainsi que les coordinations urbaines et territoriales de la société civile du Nord-Kivu le Vendredi 10 novembre à Goma.

Ces forces vives indiquent que cette décision est consécutive à l’attitude ambiguë du gouvernement rd-congolais et de la communauté internationale par rapport à l’avancée des rebelles du M23 soutenu par le Rwanda, sur différentes lignes de front en territoire de Rutshuru, Masisi et Nyiragongo (Nord-Kivu).

Par ces manifestations non violentes, la société civile dit afficher la volonté manifeste de la population à la situation sécuritaire chaotique, mais aussi exprimer une révolte populaire qui nécessite d’être extériorisée.

Dans sa déclaration, cette structure citoyenne du Nord et Sud-Kivu s’oppose à l’observance du cessez-le-feu par les forces armées de la RDC « devant un ennemi qui foule aux pieds toutes les décisions régionales et internationales ».

Cette organisation refuse également les avancées cruelles du M23/RDF qui est allé jusqu’à tirer mortellement sur les troupes burundaises de la force régionale de l’EAC obligées de déloger leurs bases de Kitshanga, Kilolirwe et Mweso.

Pour ce faire, les forces vives du Nord et Sud-Kivu appellent tous les jeunes se sentant aptes à défendre la patrie à rejoindre les groupes d’autodéfense et les FARDC.

Cette initiative, qui se conforme à l’article 64 de la Constitution, vise à barrer la route aux agresseurs et mettre fin à la guerre persistante dans l’Est du pays depuis plus de deux décennies.

Eu égard à cela, la société civile met toute la population en alerte afin de s’apprêter à répondre massivement aux appels à des manifestations publiques et continuer à soutenir les forces armées congolaises et les wazalendo sur le front.

Par la même occasion, cette organisation demande au gouvernement congolais de renforcer les FARDC en moyens logistiques et financiers avec un suivi strict d’utilisation rationnelle et d’accompagner la résistance populaire.

Moïse Excel à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.