Jean-Luc Mélenchon devant les députés : « Ce qu’on trouve valable pour l’Ukraine et la Russie doit s’appliquer pour la RDC et le Rwanda » 

L’opposant francais Jean-Luc Mélenchon a dénoncé, le vendredi 27 octobre à Kinshasa, le fait que la RDC est agressée, comme l’Ukraine la RDC devrait également être ainsi considérée.

« Il  n’y a pas équidistance entre l’agresseur et l’agressé. C’est la République démocratique du Congo qui est agressée. Ce qu’on trouve valable pour l’Ukraine et la Russie doit s’appliquer pour la RDC et le Rwanda », soutien l’opposant français de passage à l’Assemblée nationale de la RDC.

Il s’est exprimé à l’issue des échanges avec quelques députés nationaux conduits par le 2ème  vice-président de l’Assemblée nationale. Accompagné d’une délégation des parlementaires français, Jean-Luc Mélenchon s’insurge contre l’agression rwandaise et plaide pour une solidarité internationale pour aider la RDC à maintenir l’intangibilité de ses frontières.

« Nous ne sommes pas équidistants entre l’agresseur et l’agressé. Nous ne sommes pas équidistants entre le Rwanda et la RDC car c’est la RDC qui est agressée et envahie. Le grand souci des élus est dans un message : ils demandent que les démocraties européennes assument leur discours », a indiqué Jean-Luc Mélenchon.

« C’est-à-dire il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures, disent-ils. On ne peut pas avoir des principes qui s’appliquent à l’Ukraine contre la Russie et ne pas avoir les mêmes à propos de la RDC contre son envahisseur rwandais. Donc les Congolais ont raison de demander des sanctions. Et s’ils ne les obtiennent pas ils sont en droit de se poser des questions sur la légitimité des sanctions qui par contre frappent la Russie », a-t-il déclaré.

Kupa 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.