Procès du carnage du 30 août à Goma : Le commandant de la GR exige la comparution du Général Constant Ndima 

Le colonel Kalamba Mikombe Mike, le commandant de la Garde Républicaine dans la province du Nord-Kivu exige la comparution à la barre de l’ex-gouverneur militaire du Constant Ndima.

Le commandant de la Garde Républicaine dans la province du Nord-Kivu a fait cette demande ce mercredi 20 septembre au cours de l’audience du procès en flagrance sur le meurtre des adeptes de la secte mystico-religieuse Wazalendo le 30 août à Goma.

Lors des audiences précédentes,  le colonel Franck Utunda, directeur des renseignements de la 34ème région militaire et renseignant du Ministère Public, a accusé la Garde républicaine d’avoir tiré sur les manifestants. 

« Le commandant de la garde républicaine m’a demandé d’arrêter de parler aux manifestants. Les manifestants étaient non armés quand je discutais avec eux. J’étais là, nous avons compté 42 morts et 33 blessés sur place », a-t-il expliqué. Il a affirmé également avoir été désarmé par la Garde républicaine avant le grand désastre. 

Pour sa part, le colonel Mike Mikombe, commandant de la Garde républicaine au Nord-Kivu, a indiqué avoir été informé par la 34ème région militaire que « ceux qui prévoyaient la marche étaient des supplétifs du M23 ».

« Le commandant de la 34ème région militaire nous avait fait croire que la sécurité de la patrie était en danger », a-t-il rétorqué.

Au total six militaires parmi lesquels deux officiers de la Garde Républicaine comparaissent devant la Cour militaire. 

Ils sont poursuivis notamment pour crime contre l’humanité par meurtre et destruction d’armement lors de la répression d’une manifestation de la secte Wazalendo contre la Monusco le 30 août dernier. Cette répression a fait 56 morts et des dizaines des blessés.

R.K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.