Insécurité, dictature, détournement…Corneille Nangaa appelle les Nations Unies à intervenir en RDC

Corneille Nangaa a appelé les Nations Unies à intervenir en RDC. Dans une lettre ouverte aux membres du Conseil de sécurité, l’ancien président de la CENI appel à « sauver immédiat le processus démocratique et sécuritaire ».

C’est en sa qualité de citoyen ayant conduit le tout dernier processus électoral en RDC et désormais président de  » Action pour la Dignité du Congo et de son Peuple  » (ADCP) que Corneille Nangaa dit attirer l’attention des Nations Unies.

L’opposant au régime Tshisekedi évoque « le risque d’éclatement ou de disparition de son pays, d’extermination de son peuple et d’embrasement sécuritaire de la région des grands lacs africains, si les Nations Unies n’interviennent pas à temps ».

« La toute première alternance démocratique obtenue non sans controverses en RDC et célébrée en janvier 2019, a été transmuée par le Président Félix Tshisekedi Tshilombo en une dictature autocentrée qui dirige le pays par défi foulant aux pieds les lois et la Constitution », a affirmé Corneille Nangaa.

Il condamne également « le discours incendiaire, les agissements téméraires et déraisonnables, la démagogie aux promesses jamais tenues, le bradage des ressources associé à l’enrichissement illicite et sans cause ainsi que les détournements excessivement immodérés des deniers publics par le régime et la famille du Président Félix Tshisekedi ».

Tous ces méfaits énumérés ci-haut, poursuit Corneille Nangaa, ont considérablement fragmenté la société et divisé les communautés congolaises du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest.

Rachidi MABANDU 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.