UA : Moussa Faki soutient la CEDEAO qui menace d’intervenir militairement au Niger

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, exprime « son ferme soutien aux décisions de la CEDEAO » qui menace d’intervenir militairement au Niger où des putschistes ont pris le pouvoir et séquestré le Président et sa famille.

Moussa Faki exprime ses préoccupations relativement à la détérioration des conditions de détention du président Mohamed Bazoum.

En effet, précise-t-il à travers un communiqué publié ce vendredi 11 août à Addis-Abeba, « des sources concordantes attestent d’une dégradation inquiétante de telles conditions ».

Le Président de la commission de l’UA interpelle les autorités militaires nigériens sur l’urgence de stopper l’escalade avec l’organisation régionale, la défiance à son égard et la poursuite de la séquestration du Président dans des conditions qui se dégradent de façon inquiétantes. 

« Un tel traitement d’un président démocratiquement élu à travers un processus électoral régulier est inadmissible », explique le président de la Commission qui appelle à la libération immédiate du président Bazoum, de tous les membres de sa famille et de son gouvernement qui sont illégalement séquestrés avec lui au mépris du droit nigérien et de tous les principes fondateurs de l’UA et de la CEDEAO. 

Le Président de la commission appelle l’ensemble de la communauté internationale à rassembler concrètement tous ses efforts pour sauver la vie et l’intégrité morale et physique du Président Mohamed Bazoum.

Réunis le jeudi 10 août au Nigéria, les chefs d’États de la CEDEAO ont levé l’option militaire pour intervenir au Niger où un coup d’État a été orchestré.

R.K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.