Kinshasa : Gentiny Ngobila finit par avoir la tête de Godé Mpoyi

Sans surprise, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa a été destitué. Godé Mpoyi est tombé de son piédestal dans sans coup férir.

Celui qui était depuis quelques semaines en conflit avec le gouverneur de la ville a fini par perdre son pouvoir après une vite censure des députés provinciaux motivés par une motion de destitution initiée par le député Désiré Mbonzi du Mouvement de libération du Congo (Mlc).

La brouille entre les deux personnalités de Kinshasa ont commencé lorsque le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa a demandé des comptes sur la gestion « catastrophique » de la capitale sur le plan financier au gouverneur.

Des vives polémiques s’en sont suivis au point que des quolibets ont été manifestent de part et d’autre. La crise au sommet de la ville a semblé connaître sa fin lorsque Godé Mpoyi et Gentiny Ngobila se sont serrés la main devant les caméras.

Ce geste à l’initiative notamment du député provincial Junior Nembalemba n’a pas convaincu l’opinion publique sur l’attente entre gouverneur et président APK. Un forcing lisible dans les visages de deux personnes concernées. Tous deux étaient absents.

Sachant que Godé Mpoyi est sous le coup d’une motion de destitution à l’Assemblée provinciale, Gentiny Ngobila ne s’est pas empêché de vilipender l’homme de Dieu sur les réseaux sociaux.

Dans une interview accordée, l’autorité urbaine a déclaré que le pays est dirigé par un Kinois et la ville de Kinshasa aussi par un Kinois.

« Mais on ne comprend pas comment et pourquoi un villageois venu d’on ne sait où venir critiquer notre gestion. Quand il est venu du village il habitait chez son oncle à Bandalungwa. C’est un faux pasteur », a-t-il qualifié Godé Mpoyi sans pour autant le citer.

Aux yeux des spécialistes, cette sortie médiatique a sonné la fin du règne de Godé Mpoyi à l’APK. Le gouverneur de Kinshasa, avec plusieurs entrées à l’organe délibérant de la capitale, était forcément au courant de l’issue du processus de la déchéance du pasteur.

Il s’est dit peut-être que rien ne pourra lui arriver parce que Godé Mpoyi allait perdre dans quelques jours son fauteuil du président de l’APK. C’est ça aussi la politique.

R.K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.