Exclusion en gestation de l’A. Ch des élections : Ghislain Mwanji menace d’appeler les Congolais à une révolution

L’exclusion en gestation de l’Alliance pour le changement (A. Ch) du processus électoral soulève la colère au parti de Jean-Marc Kabund-A-Kabund.

Le porte-parole de ce parti de l’opposition est montée dans ses chevaux, le mardi 4 juillet, lors de la conférence de presse donnée par le secrétaire général de cette formation politique.

« Nous nous préparons pour que le moment où le régime en place va demeurer dans cette témérité, dans cette dérive dictatoriale en nous refusant le droit de fonctionner ou de concourir à ces élections, nous allons libérer nos abeilles », a lâché Ghislain Mwanji.

Pour ce cadre de l’A. Ch, les abeilles ne sont pas que les membres de son parti, mais de l’ensemble du peuple congolais. « (…) Et les abeilles, c’est tout le peuple que nous allons appeler à la révolution », a-t-il expliqué sous les applaudissements frénétiques des militants réunis au siège du parti à la 11e Rue Limete.

En clair, le porte-parole de l’A. Ch menace de mener « une révolution qui mettra à nu la dictature du régime en place et déclarer nul et non lieu les élections que ce régime va organiser à lui seul parce que la vraie opposition que nous incarnons ne se reconnaîtra pas dans ce processus ».

Ghislain Mwanji a rappelé à ses interlocuteurs que l’A. Ch est un parti né de la rupture, d’une révolution. 

« Nous connaissons l’enchaînement politique dès la jeunesse de notre parti. Et ce qui nous arrive aujourd’hui est une épreuve et en même temps un réarmement moral pour nous », a-t-il fait savoir.

Non retenu sur les 910 partis politiques devant concourir aux prochains scrutins, l’A. Ch milite pour une liste additive de la part du ministère de l’Intérieur.

Rachidi MABANDU 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.