Message du 30 juin : Martin Fayulu dresse un bilan négatif de Félix Tshisekedi sur le plan social, sécuritaire, économique…

Dans son message du 30 juin, Martin Fayulu a dressé un bilan catastrophique de la gestion de Félix Tshisekedi depuis qu’il est au pouvoir. L’opposant souligne que la situation sociale, économique, politique… laissent à désirer.

« La situation économique et sociale est devenue intenable. Le franc congolais a perdu 47% de sa valeur depuis que M. Tshisekedi a usurpé le pouvoir du peuple », a déclara Martin Fayulu.

Sur ce plan économique, le président du parti Ecidé a constaté que « les prix des denrées alimentaires de première nécessité ont augmenté de plus de 50% faisant perdre à la population son pouvoir d’achat ». « Aucun nouvel investisseur sérieux depuis près de cinq ans à cause du climat des affaires exécrable », a-t-il déploré.
Sur le plan sécuritaire, Martin Fayulu a dénoncé « la création des milices privées, notamment à Kinshasa et à Lubumbashi, qui terrorisent la population ». Avant d’ajouter que « la police nationale se montre incapable d’anéantir ces jeunes miliciens payés et entretenus par l’UDPS et certaines personnalités proches du pouvoir en place ».

Dans ce registre, il a cité les cas de « la violence et l’insécurité se sont généralisées sur l’ensemble du territoire national et ont gagné l’ouest du pays, notamment dans les provinces de Maï-Ndombe, Kwango, Kwilu et la partie Est de la ville de Kinshasa (Maluku) avec les massacres des Congolais que personne n’arrive à expliquer ».

« On voit l’apparition d’un mouvement mystico-armé appelé Mobondo qui sème la terreur et tue sans pitié. Le phénomène s’étend maintenant dans le Kongo Central. La question sur la main noire agissante soulevée par plusieurs organisations de la société civile n’a jamais été élucidée », a affirmé l’opposant.

Pour Martin Fayulu, la situation sécuritaire s’est encore empirée dans l’Est du pays.

« La situation sécuritaire s’est empirée au Sud Kivu, en Ituri et au Nord Kivu avec la prise de plusieurs localités par le M23 et où plusieurs autres groupes armés sévissent, notamment les ADF. Un état de siège robotique et inutile a été instauré dans le Nord Kivu et en Ituri sans résultat palpable », a-t-il fait remarqué. 

Martin Fayulu a déploré le faute que « les tueries de nos populations se poursuivent allègrement dans ces provinces où plus de 7 millions de nos compatriotes sont devenus des déplacés internes dans leur propre pays ».

Et Martin Fayulu de conclure que « notre pays est au bord du gouffre total ». « Sa colonne vertébrale sécuritaire est brisée ; ses institutions politiques fragilisées et affaiblies ; sa situation économique et sociale est désastreuse ; et un système politique déconstitutionnalisé a été mis en place et a pris le pas sur le choix démocratique opéré par notre peuple lors du référendum constitutionnel du 18 et 19 décembre 2006 ».

R.K

Une réponse

  1. Tu as bien dit mais, c’est une distraction tout ce que tu as parlé mon compatriote Martin Fayulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.