Vladimir Poutine et Prigojine signent un accord : Wagner renonce à sa rébellion en Russie 

Wagner renonce à la rébellion, Prigojine part au Bélarus et ne sera pas poursuivi : l’essentiel de ce samedi

Ce samedi, le chef du groupe paramilitaire Wagner, a lancé une rébellion après avoir accusé l’armée russe d’avoir bombardé certains de ses camps en Ukraine. Mais en fin de journée, après une journée de rébellion spectaculaire, le Kremlin a conclu un accord avec Evguéni Prigojine pour « éviter un bain de sang ».

Evguéni Prigojine, le chef de Wagner a accusé vendredi soir l’armée russe d’avoir mené des frappes meurtrières sur des camps de ses combattants à l’arrière du front ukrainien, en appelant au soulèvement contre le commandement militaire en plein conflit en Ukraine. Dans la foulée, le groupe paramilitaire a lancé une rébellion en prenant le QG militaire de Rostov dès samedi matin avant de prendre la route jusqu’à Moscou.

Après une journée de rébellion spectaculaire qui a mené les troupes paramilitaires jusqu’à quelques centaines de kilomètres de la capitale, Wagner et la présidence russe ont convenu d’un accord « pour éviter un bain de sang ». Dans la foulée, le Kremlin a annoncé qu’Evguéni Prigojine allait partir au Bélarus et que les charges contre lui sont abandonnées.

La rédaction avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.