Matata Ponyo réagit après l’interdiction du meeting : « Ceux qui disent que l’Opposition est faible c’est eux qui sont faibles. S’ils n’étaient pas faibles, ils n’allaient pas interdire »

L’Opposition a réagit après l’interdiction de son meeting le vendredi 16 juin à la Place Sainte-Thérèse à N’Djili par le gouverneur de la ville de Kinshasa.

« Ceux qui disent que l’Opposition est faible c’est eux qui sont faibles. S’ils n’étaient pas faibles, ils n’allaient pas interdire notre meeting », a déclaré Matata Ponyo au nom de ses pairs de l’Opposition.

Matata Ponyo a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un sit-in et moins encore d’une marche. Mais plutôt un meeting pour expliquer à la population certaines réalités qu’elle vit au quotidien : la vie chère, le taux de change élevé, la saleté, la pluie qui tue… « Mais le pouvoir est faible et n’arrive pas à prendre acte de la manifestation » a-t-il regretté.

Au cours d’une conférence de presse donnée à cet effet, l’ancien Premier ministre s’étonne que la lettre du gouverneur de la ville leur soit arrivée juste un jour avant le meeting.

Matata Ponyo se moque des raisons « fallacieuses » avancées par Gentiny Ngobila pour motiver le report de ce rassemblement de l’Opposition à Kinshasa. 

« Il faut être bête pour accepter l’argument selon lequel une autre organisation a prévu de manifester au même endroit, à la même date et à la même heure que nous avons choisi », a fait savoir le président du parti LGD.

Et Matata Ponyo de conclure que « nous sommes dans une forme de dictature où on impose à plus de 100 millions d’habitants ce qu’ils veulent ». « Comment peut-on comprendre que 4 partis politiques vous informent 3 semaines avant et vous attendez le jour-j pour dire qu’une autre organisation a demandé avant vous, donc 4 semaines avant », s’est étonné Matata.

Hornella MANSANGA 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.