Conflit Teke – Yaka : Accusé d’être de connivence avec la milice Mobondo, Fabrice Zombi aux arrêts au Camp Tshiatshi (Avocat)

Envoyé spécial du chef de l’État Félix Tshisekedi dans le cadre des conflits communautaires entre Teke et Yaka dans le territoire de Kwamouth dans le Maï-Ndombe, Fabrice Zombi est aux arrêts il y a quelques jours.

Son avocat précise que l’ancien catcheur a été arrêté alors qu’il était invité pour participer à une rencontre sur la situation sécuritaire à Kwamouth, mais s’est retrouvé aux arrêts.

« La communauté de l’espace Grand Bandundu en général et en particulier la Cour royale mini Kongo dénonce avec dernière énergie, l’arrestation de leur Roi, Sa majesté Kavabioko Fabrice Zombi appelé à une réunion à la CNS puis placé en détention au Camp Tshiatshi sans visite de sa femme, ses enfants, ni même les avocats », a fait savoir Me Senghor Malemba, porte-parole de la Cour royale mini Kongo.

Bien que ses proches attribuent l’arrestation de Fabrice Zombi à des fins politiciens, sur place à Kwamouth, des témoins s’accordent à affirmer que l’envoyé spécial de Félix Tshisekedi est de connivence avec les Mobondo.

D’après ces témoins joint par NOUVEAUMEDIA.CD, Fabrice Zombi entretient cette milice à travers un de ses proches en la personne de « Saddam » qui abiterait le village Aetrac à Butulu. Il est indiqué qu’un certain « Fils », infirmier de formation, est commis pour traiter les Mobondo au village Butulu où il aurait été chassé il y a peu par la population suite aux nombreux actes de viol qu’il a commis.

Ce dernier résiderait actuellement au village Kinsele où il serait établit comme chef du village pour gérer les Mobondo au nom de Fabrice Zombi. Ce roi mini Kongo n’est plus ni moins un de cerveaux-moteurs du climat de l’insécurité dans le Grand Bandundu.

Voilà pourquoi dans les vidéos en circulation sur les réseaux sociaux les populations victimes des atrocités commisent par les Mobondo ne cessent d’implorer le chef de l’État à prendre des mesures fortes contre Zombi et son entourage.

Affaire à suivre.

RK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.