Nord-Kivu : La Société civile s’oppose au pré-cantonnement du M23 à Rumangabo

La Société civile de la province du Nord-Kivu s’oppose au pré-cantonnement des terroristes du Mouvement de 23 Mars (M23) à Rumangabo en province du Nord-kivu, tel que prévu par les pays membres de la communauté d’Afrique de l’est (EAC), lors du 21ème sommet de l’EAC tenue à Bujumbura le 31 mai dernier.

Devant la presse à Goma la capitale provinciale du Nord-Kivu le vendredi 2 juin, Mario Ngavo, son président, appelle les dirigeants du pays membres de cette communauté de choisir un autre pays membre de l’EAC pour le pré-cantonnement de ces terroristes.

Cette structure citoyenne s’insurge contre cette décision prise par l’EAC, parceque le camp de Rumangabo est situé non loin de la frontière entre le Rwanda pays sponsors des terroristes M23 et la RDC.

« La population de Goma refuse la décision du pré-cantonnement des rebelles terroristes du M23 dans le camp de Rumangabo. Ce camps se trouve à la limite entre le pays agresseur et à la limite sur route du national coupée d’ailleurs. C’est une façon de donner plus les poids aux rebelles du M23 de se réorganisé. Nous demandons au Gouvernement de choisir un autre pays membre de l’EAC pour le pré-cantonnement de ces derniers », plaide, Mario Ngavo président.

Ces terroristes du M23 sont auteurs des plusieurs violations de droit de l’homme dans le territoire de Rutshuru

Justin Muvyalava à Bunia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.