Répression de la marche de l’opposition : « Un recul de la démocratie et un prélude à une vaste tricherie électorale » (JUSTICIA Asbl)

JUSTICIA Asbl qualifie la répression de la marche de l’opposition de ce samedi 20 mai comme « un recul de la démocratie et un prélude à une vaste tricherie électorale ».

Cette organisation de la promotion des droits de l’homme note « un déploiement de la Police ainsi que la police militaire lourdement armées ». Ce qui, pour JUSTICIA Asbl « présageait une volonté manifeste de la répression de la manifestation ».

Aussi, « l’arrestation, tôt le matin et ce, avant même le début de la manifestation de certaines personnalités dont le député provincial Mike Mukebay et le militant pro démocratie Matumona, membre de la LUCHA », dénonce l’ONG.

JUSTICIA Asbl regrette « des tirs à balles réelles sur le véhicule transportant l’opposant Moïse Katumbi causant blessure mortelle sur l’un des acteurs politiques ». Mais aussi « la tenue en même temps d’une autre marche de la jeunesse de l’UDPS non encadrée et non réprimée par la police ».

JUSTICIA Asbl considère que « l’utilisation de la police et des armes réelles sur des manifestants pacifiques constituent un recul inacceptable de la démocratie et de l’Etat de droit tant prôné par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi ».

A travers un communiqué, JUSTICIA Asbl exige d’une part, « la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées sur plusieurs points de la marche dont l’honorable Mukebay et l’activiste Matumona, et d’autre part la prise en charge médicale par le gouvernement des personnes blessées ».

Jonathan MOMFO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Subscribe to our Newsletter & Event right now to be updated.